PARTAGER


L’islamologue est cette fois mis en examen pour plusieurs viols qui auraient été commis entre 2013 et 2014.

Tariq Ramadan, déjà poursuivi pour viols sur quatre femmes, a été de nouveau mis en examen jeudi 22 octobre, cette fois pour plusieurs viols en 2013-2014 dénoncés par l’une de ses premières accusatrices, Mounia Rabbouj, a appris l’AFP auprès des avocats de l’islamologue.

Cette mise en examen avait été réclamée au printemps 2018 par le parquet de Paris, mais les juges avaient suspendu jusqu’ici leur décision sur le cas de cette ancienne escort-girl. Son témoignage à l’époque avait amené Tariq Ramadan, alors détenu, à admettre pour la première fois des relations extra-conjugales, selon lui «consenties».

«Il n’y aucun élément nouveau» dans l’enquête depuis deux ans, «c’est une mise en examen de pure forme pour pouvoir organiser prochainement la confrontation», ont commenté les avocats de la défense, Mes Nabila Asmane, Ouadie El Hamamouchi et Philippe Ohayon, à la sortie de l’interrogatoire au tribunal de Paris. «Ce n’est pas la parole de Tariq Ramadan contre celle de cette femme, c’est cette femme contre ses propres mensonges graves et concordants», ont-ils ajouté.

 

(Source: Le Figaro)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici