PARTAGER

Plus de tests et davantage de moyens pour les hôpitaux: l’Algérie a décidé de mettre en place un « plan d’action d’urgence » pour contenir la propagation du Covid-19, après un rebond du nombre de contaminations, a annoncé jeudi le gouvernement.

Ce plan prévoit « l’application rigoureuse des mesures coercitives réglementaires » et de « doter les structures hospitalières de tous les moyens nécessaires », notamment davantage « de tests PCR et de tests antigéniques, de moyens de protection, d’oxygène et de lits supplémentaires », a précisé un communiqué des services du Premier ministre.

L’organisation de séminaires, de colloques, de réunions ou tout autre regroupement va être interdite jusqu’à nouvel ordre, selon la même source.

En Algérie, le port du masque sanitaire est obligatoire depuis le 24 mai et les contrevenants s’exposent à de fortes amendes.

Après plusieurs semaines de lente décrue dans ce pays dont les frontières restent fermées, le gouvernement a déploré une « évolution préoccupante de la situation épidémiologique, marquée essentiellement par une recrudescence du nombre de cas quotidiens de contamination », selon le communiqué.

Près de 60.000 cas ont été officiellement recensés, dont près de 2.000 décès.

Ce rebond est dû au « relâchement manifeste de la vigilance des citoyens et au non-respect des gestes barrières, en particulier le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation physique et l’hygiène des mains », a déploré le gouvernement.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici